The One – Nicky Lee

the-one-tome-1-660052

Thèmes:

Amour, top model, josei, manga, drame, stylisme

Résumé:

Cane Lele est née dans l’industrie de la mode.
Sa mère, Ye Feii, était un top modèle Taiwannais, tout comme son père, jusqu’à ce qu’ils disparaissent lors d’un accident d’avion. En grandissant, Lele se met à détester ce monde superficiel et inutile.
Elevée par sa grand-mère paternelle, Lele fête ses 17 ans.
Fei Hong, une agent de mode, ancien modèle et surtout Tante de Lele, essait de la convaincre de poser en tant que mannequin pour un shooting photo. Lele refuse cette idée jusqu’au jour où elle voit une superbe affiche d’Angus Lanson, modèle américain très populaire.
Et là c’est une révélation pour Lele !
La mode sera sa vie !

Avis:

Ce manga a actuellement 17 livres j’en suis au 12 eme. C’est une série tout à fait appréciable qui jusqu’à maintenant n’a pas montré d’incohérences majeure même si la partie en Suède du tome 11 est un peu embrouillante. De l’humour même si moins que dans Skip Beat ce manga s’inscrit pourtant dans la même lignée bien que de plus en plus dark à cause du passé des beaux jumeaux. Je conseille ce manga aux beaux graphismes pour se vider la tête.
Ps: je l’ai lu en anglais mais je pense qu’il existe en français 

Note: 8 / 10

+ magnifiques dessins, histoire sympathique
– rares incohérences (2 exactement)

Extraits:

Capture d’écran 2016-03-28 à 21.55.41

à lire de droite à gauche 😉
003-004

Pamphlet contre un vampire- Sophie Jomain

Pamphlet-contre-un-vampire

Thèmes:

Amour, Humour, Fantastique, Bit-lit, Pamphlet, Casting

Résumé:

S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

Avis:

J’ai fini ce livre depuis 3 jours mais je ne trouve la force et le temps de vous en parler que maintenant, alors ne perdons pas plus de temps.
Tout d’abord j’ai été vite happée par la narration à la première personne du livre. La narratrice est donc l’héroïne du roman et elle nous dit tout de suite avec beaucoup d’humour qu’elle ne croit pas aux vampires, elle en écrit même un pamphlet sur le site du lycée, résultat elle devient méga célèbre (ok) et reçoit des messages parfois chelou de gens qui ont parfois rencontrés des vampires (ok) et comme par hasard les mecs les plus intelligents et, sourtout, beaux de l’école viennent lui demander de retirer son pamphlet (là on commence à nous prendre pour des niaises.) Il y a notamment un charmant garçon du nom d’Hugo qui fait battre son coeur et qui la menace des pires maux de la terre (en fait on ne sait pas trop quoi mais ça va être terrrible et elle va regretter son choix) si elle n’enlève pas son pamphlet. Bien sûr l’héroïne, une super danseuse avec un physique génial mais le pied dans le plâtre (rien n’est parfait), ne se laisse pas faire parce qu’elle n’aime pas se faire marcher sur les pieds (surtout celui qui n’est pas dans le plâtre) et qu’elle ne croit pas aux vampires. Puis comme par hasard elle va commencer à avoir des doutes…
Conclusion: Je pensais que ce livre allait tourner en dérision toute cette mode vampirique mais c’est comme si l’auteure n’avait pas tout à fait pris son partie car à mi-parcours elle en fait une histoire d’amour banale. D’après moi ce livre ne vaut pas franchement le détour pour les plus de 15 ans.

PS: le blog existe: http://leblogdesatine.skyrock.com/
PSS: Écrit par l’auteur de Felicity Atcock

Note: 5,5 / 10

+ la narration, l’humour
– une histoire un peu bateau

La fée carabine- Daniel Pennac

la-fee-carabine-271-250-400

Thèmes:

Humour, Famille, Vieux, Belleville, Policier, Enquête

Résumé:


Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième age se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leur petits enfants, et si on prétends que tout ça c’est de ma faute, moi, Benjamin Malaussène, je pose la question: Où va-t-on?

Avis:

Daniel Pennac n’est pas un auteur ordinaire, à chacun de ses livres correspond un monde différent. Dans celui ci, les vieilles dames tuent des policiers et les vieils hommes sont accros à la drogue. Une famille, celle de celui qui travaille comme bouc-émissaire, essaye de sauver ces vieux. Mais, après qu’un meurtre fut commit dans les premières pages, très poétiquement d’ailleurs (la fleur qui s’épanouie sur le torse du policier me rappelle le nénuphar que Boris Vian fait s’épanouir dans le poumon d’un de ses personnages dans l’Ecume des jours) la police est chargée de l’enquête et c’est autour de cette enquête, dans ce monde contemporain mais pourtant si différent, à cause du caractère de ses personnages notamment, que se centre le roman.
L’auteur s’amuse avec ses personnages, son monde imaginaire emmêlé avec le réel et surtout le langage que ce soit dans les dialogues ou les descriptions. Par exemple on retrouve la présentation d’un dialogue de théâtre quand Pastor parle à son supérieur. Il peut être difficile au premier abord de s’immerger dans ce livre à cause de ce jeu de l’auteur avec son lecteur.
Attention: ce livre est le tome 2 d’Au bonheur des Ogres (mais peut être lu séparément)
ps: Eh oui je l’ai fini un jour avant la fin du challenge o:)

Citations :
« Moi, Benjamin Malaussène, je voudrais qu’on m’apprenne à dégueuler de l’humain, quelque chose d’aussi sûr que deux doigts au fond de la gorge, qu’on m’apprenne le mépris, ou la bonne grosse haine bestiale, celle qui massacre les yeux fermés, je voudrais que quelqu’un se pointe un jour, me désigne quelqu’un d’autre et me dise : celui-là est le salaud intégral, chie-lui sur la tête Benjamin, fais lui bouffer ta merde, tue-le et massacre ses semblables. »
« -Famille, mon œil ! Il y a trente-six façons de nourrir sa famille ; à commencer par ne pas la nourrir du tout. Rousseau a très bien su faire ça. Et il était au moins aussi cinglé que vous ! »
« Elle s’est tuée pour lui dire tout son mépris filial. Les jeunes gens cultivés font ça, depuis que la psychanalyse a inventé le papa. »

Note: 8/ 10

+ jeu de l’auteur avec le lecteur
– ou on adhère ou on n’adhère pas au style de l’auteur
 
1/1

1/1

 

La femme parfaite est une connasse!- Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard

la-femme-parfaite-est-une-connasse---3262143-250-400

Thèmes:

Humour, Vie quotidienne, Le Guide Pour Les Femmes

Résumé:

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

* Il peut également être lu par les hommes qui n’ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu’ils ont le dos tourné…

Avis:

J’ai été intriguée par le titre, et j’ai vu par sa position dans le classement des ventes que je n’étais pas la seule. Ce n’est pas un roman, ni un sorte de dictionnaire mais plutôt un regroupement d’articles sur des sujets aléatoires faisant partie de la vie d’une femme. Du début à la fin ce livre n’est pas à prendre au sérieux. Personnellement je ne m’y suis pas reconnu mais certaines références m’ont fais penser à des amies (par ex la règle: On arêtra de répondre “dans ton cul”)
Pourtant j’ai été un peu déçu par rapport à ce livre qui est très court et qui suscite plus d’intérêt par son titre que son contenu.

Note: 2/5

+ l’humour
– pas de logique, trop court

La trilogie de Bartiméus T2- Jonathan Stroud

la-trilogie-de-bartimeus---tome-2,-l-oeil-du-golem-51334-250-400

Thèmes:

Humour, Démons, Magie noire, Golem, Adolescents, Djinns, Sorcier, Jeunesse

Résumé:

Je pensais bien que tôt ou tard je me ferais à nouveau invoquer par un crétin à chapeau pointu, mais le même imbécile que la dernière fois, ça, j’étais loin de m’en douter !  » Londres, ville des magiciens et des sorciers, au XXIe siècle. Le jeune Nathaniel connaît une ascension fulgurante au sein du gouvernement des magiciens. Sa mission la plus urgente consiste à mettre un terme aux activités de la mystérieuse Résistance, menée par Kitty et ses amis qui ne cessent de lui échapper. Alors que la pression monte, Londres se voit soudain menacée par une série d’attentats terrifiants. Est-ce la Résistance ou un danger encore plus grand ? Chargé de cette enquête périlleuse, Nathaniel est contraint de s’envoler pour Prague et d’invoquer une nouvelle fois l’énigmatique et malicieux djinn Bartiméus. Métamorphoses, aventures et sortilèges, ce deuxième tome de La Trilogie de Bartiméus devrait ravir tous les fans de L Amulette de Samarcande. A propos de l’Amulette de Samarcande

Avis:

Alors première remarque: il y a BEAUCOUP MOINS d’humour que dans le tome précédant (où je trouvais qu’il y en avait beaucoup trop d’ailleurs) et résultat là on se dit « Mais… mais… il manque un truc nan? »
Un autre truc qui m’a embêté, mais genre beaucoup, c’est que chaque chapitre est du point de vue d’un personnage différent qui est à tour de rôle: Kitty, Nat ou Bartiméus (le démon, pour ceux qui n’auraient pas compris). Résultat dés qu’on s’imprègne dans l’histoire d’un des personnage hop on nous change de point de vue et de place et on doit attendre 30 pages (peut être plus) avant de pouvoir continuer la lecture.
Sinon j’ai un (gros) problème avec cet auteur… Il tue trop facilement les gens auquels il nous fait nous attacher… Et je vous conseille de ne pas manger en lisant ce tome parce qu’il y a des passages où si vous avez une bonne imagination vous pourrez fortement le regrettez.. (et dire que ce livre ets pour les enfants :o)
À part ça j’aime toujours autant Barti’ et le point de vue de Kitty était intéressant. L’auteur nous laisse sur notre faim et malgré les points négatifs que je vous ai énuméré je vais quand même lire le tome 3 parce que l’auteur arrive à nous captiver avec sa plume (en espérant qu’aucun personnage principal ne va mourir…)

Note: 7,5 / 10

+ Il y a Barti *.* (des personnages principaux attachants), Une histoire entrainante
– Certains passages dégoutants, L’auteur tue trop facilement les gens, L’histoire est raconté de 3 points de vue (narrateurs) différents

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver- Eileen Cook

ne-dites-pas-a-ma-mere-que-je-suis-voyante,-elle-me-croit-libraire-a-vancouver-50975-250-400

Thèmes:

Humour, Amour, Voyante, Vancouver, Canada, Chick lit

Résumé:

On dit souvent que l’amour rend aveugle. Pas dans le cas de Sophie Kintock, qui, après une rupture, se découvre un don de double vue jusque-là insoupçonné ! Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C’est pourquoi, lorsqu’elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s’intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourtereaux. Mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents…

Avis:

Je l’ai découvert par hasard sur un blog, le titre à rallonge m’a attiré et il a bien fait.
Ce livre est bourré d’humour! On ne s’ennuie jamais, d’ailleurs je l’ai dévoré en 1jour et demie x) (parce que j’ai des cours quand même aussi hein). L’héroïne est une fille moyenne physiquement mais dans la tête c’est une vrai folle 😮 Elle perd totalement les pédales quand il est question de reconquérir son ex et c’est justement ça qui est drôle (est ce mauvais signe que je me suis reconnue parfois?). Bon le livre est un tout petit peu prévisible quand même. Mais cette histoire de voyance la mets dans un pétrin pas mal ce qui en fait l’originalité 🙂
Un bon livre pour passer le temps et rigoler un bon coup ^^

Note: 9 / 10

+ l’héroïne est complètement folle et on aime ça, le monde y est plutôt normal on s’y repère bien
– comme par hasard elle a une super amie tout droit sortie des films, ah et puis la fin est un peu décevante mais bon…

La trilogie de Bartiméus T1- Jonathan Stroud

la-trilogie-de-bartimeus,-tome-1---l-amulette-de-samarcande-51333-250-400

Thèmes:

Fantasy, Magie, Apprenti magicien, Sorcier, Humour, Démons, Djinn, Gnome

Résumé:

Londres, XXIe siècle. La ville est envahie de magiciens qui font appel à des génies pour exaucer leurs désirs. Lorsque le célèbre djinn Bartiméus est appelé par une puissante invocation, il n’en croit pas ses yeux : l’apprenti magicien Nathaniel est bien trop jeune pour solliciter l’aide d’un génie aussi brillant que lui ! De plus, cet adolescent surdoué lui ordonne d’aller voler l’Amulette de Samarcande chez le puissant Simon Lovelace. Autant dire qu’il s’agit d’une mission suicide. Mais Bartiméus n’a pas le choix : il doit obéir. Le djinn et le magicien se trouvent alors embarqués dans une périlleuse aventure.

Avis:

Et bien oui je vous ai fait faux bond, je suis à la toute fin d’Alice au pays des zombie mais j’ai eu le temps de lire 2 livres, dont celui ci et je compte bien vous en parler.
Le livre est raconté alternativement du point de vue de Nat’  (le magicien de 12 ans) et de Bartiméus (le démon qui est un djinn en fait mais bon…) ce qui nous permet d’avancer dans l’intrigue tout en en apprenant plus sur leurs passés.
Tout d’abord l’auteur crée une organisation politique du monde (sans pour autant que ça soit troooop compliqué et détaillé) où les magiciens sont ceux qui gouvernent et les autres sont regardés de haut (en fait on en parle très peu des plébiens). Je trouve qu’il aurait put un peu plus insister dessus, on nous parle vaguement de Prague et de sa décadence à un moment, sans plus… Bon sinon y avait un autre point pas très génial, je n’ai pas trop accroché le personnage principal (enfin au début un peu mais à partir de la moitié du livre je ne le comprenais plus trop, en fait je rejoignait l’envie de Bartiméus de le frapper…)il était peut être un peu trop jeune pour moi? ou un peu trop mec? Pire, j’aurais laissé le méchant pas beau continuer ses plans moi, juste pour voir ce qu’il allait se passer, mais bon…
Le gros bon point est Bartiméus, le vrai héros, qui même si il est sencé être l’horriiiiible démon eh bien il est remplie d’humour (même un peu trop; moi je veux avancer dans l’histoire s’il vous plait!).
J’ai trouvé le livre un peu long ce n’est pas un coup de coeur mais c’est un livre sympathique bourré d’humour avec une histoire pleine d’action où quelques gnomes, djinn, efrit s’invitent  ^^

Note: 7,5 / 10

+ humour, narration par 2 personnages
– un peu long, manque certaines infos (espère les trouver dans le 2 car oui c’est une trilogie), mal à s’identifier à avec Nat’ (un des perso principal)